Héros de Goussainville
Morts pour la France
Témoignages
Services

TRUNKENBOLTZ Roger


 
TRUNKENBOLTZ Roger Fernand  
Goussainville 28 Décembre 1924 - Sérent 17 Juin 1944  
Mémoire des Hommes SGA
Mémorial Genweb MGW
 
Résistant, membre du Maquis de Saint Marcel, stationné dans les landes de Lanvaux (56) tué au Combat.
 
Livre de Joseph JEGO, Rage Action Tourmente au pays de Lanvaux, p 117 :  
"Le 17 juin, au camp, secteur Sainte-Geneviève, Roger Fernand Trunkenboltz, originaire de Messac, se blesse mortellement avec sa mitraillette. Amené à La Nouette, il décède en peu de temps. On l'inhume enroulé dans un parachute" 
Christophe GUILLOUËT  
MUSEE DE LA RESISTANCE BRETONNE
 

Photographie : Daniel Rémy Jagault
Son nom figure sur une Stèle à Messac.
 
Son nom figure sur le Monument aux Morts  de Sérent.
 
Ma famille, d’origine modeste, avait quitté l’Alsace après la guerre de 1870 pour garder la nationalité française et s’était implantée en Ile-de-France, dans une petite région, la France, près de Roissy-en-France. 
Mon père, grand invalide de la guerre 1914-18, qui avait mal vécu la période de chômage des années trente, s’est lancé dans l’aviculture pour améliorer ses ressources. Nous nous sommes installés à Messac, au Sud de Rennes, en 1937. Ainsi a débuté mon intégration dans le monde agricole.
J’ai mené dans ce village une vie paisible. Seul le principe de la laïcité occasionnait quelques querelles. L’école étant distante de 6 km, la plupart des enfants s’y rendaient à pied. Que de bagarres en semaine sur la route du savoir, sauf le jeudi et le dimanche, jours de réconciliation ! Ainsi était rythmée ma vie, avec bien entendu le football.  
La guerre nous a rejoints en 1939 avec son cortège de malheurs : elle a pris fin à la Libération par la disparition de mon frère, mort au Maquis, au cours de la bataille de Saint-Marcel, près de Malestroit (Morbihan), en juin 1944. Ce combat important a été relaté dans le film "Les bataillons du ciel ".
TRUNKENBOLTZ Mauice 
ARCHORALES-INRA – CASSETTE DAT N° 144-1, 144-2 ET 144-3 
Propos recueillis par D. Poupardin et B. Desbrosses